Accueil > Actualités ultramarines > Appel à communications pour le colloque "Socialismes africains / socialismes (...)

Appel à communications pour le colloque "Socialismes africains / socialismes en Afrique" (Paris, 7-9 avril 2016)

Le 25 septembre 2015 à 22h52

Appel à communications pour le colloque
"Socialismes africains / socialismes en Afrique"
Paris, 7-9 avril 2016



Appel à communication jusqu’au 29 septembre.

Les histoires du, des socialismes, qu’ils soient ou non « réels » oublient systématiquement l’Afrique. Or il a existé en Afrique de très nombreux régimes qui se sont réclamés du socialisme « africain » ou « scientifique » de même que de très nombreux opposants qui ont d’autant plus cherché leur inspiration dans les outils théoriques construits par le marxisme – ou sa vulgate – que celui-ci leur semblait proposer une théorie de l’histoire favorable aux peuples colonisés ou anciennement colonisés. Des modèles prétendant au « socialisme réel » existaient, qu’il s’agisse de l’URSS, des démocraties populaires, de la Chine ou de Cuba..., offrant aussi une panoplie, réelle ou fantasmée, prête à servir. Au-delà de ces exemples étrangers que l’on a parfois essayé d’imiter ou d’adapter, il y eut aussi l’invention d’un socialisme qui se voulait adapté à l’Afrique, réfléchissant les spécificités du continent ou puisant dans son passé ses racines théoriques. Le colloque s’intéressera à toute l’Afrique et se veut interdisciplinaire.

« La définition que les uns et les autres ont donnée de la voie du socialisme africain montre que le moment n’est pas encore venu de le définir » (Cité par Charles, 1965 : 861).
Si cet appel à communications existe, c’est que ses auteur-e-s ont pensé, au contraire, que les temps étaient venus non pas tant de définir, que de donner aux socialismes africains et/ou aux socialismes en Afrique la place qui leur revient dans l’historiographie générale du socialisme et dans celle de l’Afrique. Les histoires du, des socialismes, qu’ils soient ou non « réels » oublient systématiquement l’Afrique. Or il a existé en Afrique de très nombreux régimes qui se sont réclamés du socialisme « africain », ou « scientifique », de même que de très nombreux opposants qui ont d’autant plus cherché leur inspiration dans les outils théoriques construits par le marxisme –ou sa vulgate-, que celui-ci leur semblait proposer une théorie de l’histoire favorable à l’avenir des peuples colonisés ou anciennement colonisés. Des modèles prétendant au « socialisme réel » existaient, qu’il s’agisse de l’URSS, des démocraties populaires, de la Chine ou Cuba, offrant aussi une panoplie réelle ou fantasmée, prête à servir. Au-delà de ces exemples étrangers que l’on a parfois essayé d’imiter ou d’adapter, il y eut aussi l’invention d’un socialisme qui se voulait adapté à l’Afrique, réfléchissant les spécificités du continent, et puisant dans son passé ses racines théoriques.
Le colloque s’intéressera à toute l’Afrique, du Nord et du Sud, de l’Est et de l’Ouest, anglophone, francophone ou lusophone. Il se veut résolument inter-disciplinaire.
Il ne fera pas des querelles sémantiques une priorité. Le terme « socialiste » est en lui-même très polysémique, ce qui a le mérite d’en permettre une appréhension à la fois souple et large."

Appel à communication détaillé : en français, en anglais, en portugais

Modalités pratiques d’envoi des propositions
Les propositions de communication devront comprendre les informations suivantes :
L’auteur-e ou les auteur-e-s
Nom, Prénom, adresse du premier auteur, téléphone, adresse e-mail
Affiliation institutionnelle
Le titre de la proposition
Un résumé de 5000 signes espaces compris.
Des éléments bibliographiques (3- 5 références)

Elles devront être envoyées à l’adresse suivante : Socialismeafricain@gmail.com
avant le 30 Septembre 2015

Elles pourront être en français ou en anglais.

Dates du colloque 7-9 Avril 2016

Le comité scientifique sélectionnera les propositions avant le 15 novembre 2015 et ses décisions seront annoncées très rapidement ensuite.

Comité scientifique :
Rémy Bazenguissa (IMAF/EHESS)
Jean-Philippe Béja (CERI/Sciences po)
Pascal Bianchini (CESSMA/Paris7)
Alain Blum (INED/EHESS)
Pierre Boilley (IMAF/Paris1)
Michel Bonnin (CECMC/EHESS)
Frederick Cooper (New-York University)
Souleymane Bachir Diagne (Columbia University)
Mamadou Diouf (Columbia University)
Jean-Pierre Dozon (FMSH)
Sabine Dullin (Univ-Lille3)
Babacar Fall (Fastef/Université Cheikh Anta Diop)
Odile Goerg (CESSMA/Paris7)
Pascale Goetschel (CHS/Paris1)
Gilles Morin(CHS/Paris1)
Gregory Mann (Columbia University)
Pap N’Diaye (Chsp/Sciences Po)
Bernard Pudal (Nanterre Paris-Ouest)
Malika Rahal (IHTP/CNRS)
Françoise Raison (CESSMA/Paris7)
Johanna Siméant (CESSP/Paris1)
Fatou Sow (CESSMA/Paris7/Codesria)
Sylvie Thénault (CHS/CNRS)
Serge Wolikow (Centre Georges Chevrier/Université de Bourgogne)

Comité d’organisation :
Maria-Benedita Basto (IMAF/Paris4)
Françoise Blum (CHS/CNRS)
Pierre Guidi (IMAF/Paris1)
Héloïse Kiriakou (IMAF/Paris1)
Martin Mourre (IMAF/EHESS)
Céline Pauthier (CESSMA/Paris7)
Ophélie Rillon (IMAF/Paris 1)
Alexis Roy (IEDES/Paris1)
Elena Vezzadini (IMAF/Paris1)

Contact :
Françoise Blum
fblum@univ-paris1.fr