Accueil > Actualités ultramarines > Vient de paraître Afrique en présences. Du monde atlantique à la globalisation (...)

Vient de paraître Afrique en présences. Du monde atlantique à la globalisation néolibérale de Jean-Pierre Dozon aux éditions de la Maison des Sciences de l’Homme

Le 29 octobre 2015 à 15h16

Vient de paraître Afrique en présences. Du monde atlantique à la globalisation néolibérale de Jean-Pierre Dozon aux éditions de la Maison des Sciences de l’Homme, "54", 2015, 200 p. ISBN : 978-2-7351-2003-1 Prix : 20 €.

"L’ouvrage a trois visées principales. La première consiste à montrer comment l’Afrique a participé, depuis le xve siècle, à l’édification de la modernité occidentale en la haussant, par le commerce atlantique, au rang d’économie-monde et en occupant une place de choix dans la manière dont cette modernité a construit durablement son hégémonie. La seconde entend réinterroger la modernité africaine elle-même. D’une part, en revisitant l’époque coloniale, théâtre d’une réinvention paradoxale des traditions et d’un entremêlement baroque des références culturelles ; d’autre part, en faisant découvrir comment l’Afrique a été post-moderne avant l’heure, génératrice notamment de divers pluralismes (juridiques, religieux, ethniques, etc.) qui, sous l’appellation plus courante de multiculturalisme, caractérisent désormais, dans le contexte de la globalisation néolibérale, bien des régions du monde, parmi lesquelles la vieille Europe coloniale. Enfin la troisième, rebondissant sur les deux premières et sur une situation actuelle de l’Afrique qui balance entre lieu privilégié des interventions humanitaires et taux de croissance plutôt élevés, instruit l’hypothèse d’une modernité africaine à venir, celle-là même qui, apparue après la Seconde Guerre mondiale jusqu’au tournant des indépendances, ne dura guère, mais qui est susceptible de s’actualiser sous la forme d’un panafricanisme renouvelé."

Table des matières de l’ouvrage

Jean-Pierre Dozon est anthropologue, directeur de recherche émérite à l’Institut de recherche pour le développement (IRD). Auteur d’une dizaine d’ouvrages, notamment L’Afrique à Dieu et à Diable. États, ethnies et religions (Ellipse, 2008), Les clefs de la crise ivoirienne (Karthala, 2011) et Saint-Louis du Sénégal. Palimpseste d’une ville (Karthala, 2012), il a travaillé principalement en Afrique de l’Ouest, sur des questions de développement, de santé, sur les problèmes ethniques, sur les entremêlements du politique et du religieux, ainsi que sur les relations franco-africaines et sino-africaines. Il a été de 1994 à 2004 directeur du Centre d’études africaines (EHESS/CNRS). Il est également directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) et directeur scientifique de la Fondation Maison des sciences de l’homme (FMSH).