Accueil > Actualités ultramarines > Paru récemment Le capital modernité. Dynamiques d’acteurs socio-économiques au (...)

Paru récemment Le capital modernité. Dynamiques d’acteurs socio-économiques au Maghreb (XIX-XXe siècles) de Mohamed Lazhar Gharbi aux PU de la Manouba

Le 21 septembre 2016 à 16h30

Paru récemment Le capital modernité. Dynamiques d’acteurs socio-économiques au Maghreb (XIX-XXe siècles) de Mohamed Lazhar Gharbi aux Presses Universitaires de la Manouba, "Recherches", 2015, 269 p. ISBN : 978-9938-867-08-4

"Cet ouvrage réunit un ensemble de textes qui traitent du Maghreb moderne et contemporain. Celui-ci est cerné avec une approche qui tient compte du local dans sa corrélation avec le global ou l’universel, à savoir l’Europe et la Méditerranée. Sans conteste, les sociétés maghrébines ont connu l’une des phases les plus troublées de leur histoire. Toutefois, cela ne justifie pas l’idée d’immobilisme de ces sociétés, car nous avons constaté, au-delà d’une ankylose plus ou moins généralisée, une certaine dynamique qui touche les idées, les institutions et l’économie. Cette dynamique est essentiellement le produit d’acteurs socio-économiques. Indépendamment du champ de leur intervention ou de la nature de leurs actions, ces acteurs agissaient en fonction des enjeux de leur temps. C’est ce que nous appelons : La modernité.
Celle-ci constitue un capital symbolique dans le sens d’une idée ou d’un projet que cherchent à concrétiser, en totalité ou en partie, les acteurs socio-économiques au Maghreb. Le capital modernité signifie que la modernité tentée par plusieurs expériences historiques, demeure au-delà de certains échecs, un atout fondamental dont bénéfice le Maghreb d’aujourd’hui pour bâtir des lendemains meilleurs."



Mohamed Lazhar Gharbi, Professeur à la Faculté des Lettres, des Arts et des Humanités La Manouba, est titulaire d’une thèse de IIIe cycle et d’une thèse d’État en histoire économique. Il est l’auteur de plusieurs études qui s’intéressent à l’histoire contemporaine du Maghreb et ses rapports socio-économiques avec l’Europe et la Méditerranée. On lui doit essentiellement :
1) Impérialisme et réformisme au Maghreb, histoire d’un chemin de fer algéro-tunisien Cérès Productions, Tunis, 1994.
2) Le capital français à la traîne, ébauche d’un réseau bancaire au Maghreb colonial, la Faculté des Lettres, Manouba, Tunis, 2003.
3) Crédit et discrédit de la Banque d’Algérie (seconde moitié du XIXe siècle), l’Harmattan, Paris, 2005
4) co-direction avec A. Benhadda, A. El Mouedden, Réseaux d’échanges au Maghreb et en Méditerranée Université Mohamed V-Agdal, Rabat, 2008
5) La Tunisie, en dépit du colonialisme, Arabesque, Tunis, 2013 (en arabe).


Un chaleureux merci à Mohamed Lazhar Gharbi pour nous avoir procuré ces documents précieux !