Accueil > Actualités ultramarines > Paru récemment L’Union fait la force. Les noirs américains et Haïti, 1804-1893 (...)

Paru récemment L’Union fait la force. Les noirs américains et Haïti, 1804-1893 de Claire Bourhis-Mariotti aux PU de Rennes

Le 8 décembre 2017 à 07h18

Paru récemment L’Union fait la force. Les noirs américains et Haïti, 1804-1893 de Claire Bourhis-Mariotti aux Presses Universitaires de Rennes, "Des Amériques", 2017, 280 p. ISBN : 978-2-7535-4347-8 Prix : 19 €.
Avec une préface de Marie-Jeanne Rossignol.


"« L’Union fait la force ». Cette devise, qui figure sur les Armes de la République d’Haïti depuis plus de deux siècles, résume assez bien les espérances de Noirs américains qui se tournèrent vers Haïti dans le siècle qui suivit son indépendance.
Le présent ouvrage, écrit par Claire Bourhis-Mariotti, lauréate du Prix de thèse 2014 de l’Institut des Amériques, emmène ainsi le lecteur au cœur des relations méconnues entre les Noirs américains et Haïti, et envisage Haïti comme un prisme essentiel pour comprendre comment ceux-ci pensèrent leur identité au XIXe siècle. Pour ce faire, l’auteure analyse certaines expériences haïtiennes vécues par les Noirs américains tout au long de ce siècle, depuis la première tentative d’émigration volontaire de Noirs libres vers Haïti dans les années 1820 jusqu’à l’Exposition universelle de Chicago en 1893, à l’occasion de laquelle Haïti choisit de nommer Frederick Douglass (un ex-esclave devenu abolitionniste puis homme politique américain) premier commissaire de son pavillon.
Tout en montrant que l’intérêt que les Noirs américains portèrent à Haïti n’était pas incompatible avec leur lutte pour l’obtention de l’émancipation puis de l’égalité et de la citoyenneté à l’intérieur des États-Unis, l’auteure s’attache ainsi à démontrer que, pour les Noirs américains, le XIXe siècle fut, d’une certaine façon, celui d’une expérience diasporique dans l’espace caribéen."



Claire Bourhis-Mariotti, lauréate du Prix de thèse 2014 de l’Institut des Amériques, est maître de conférences en histoire et civilisation des États-Unis à l’université Paris 8. Ses recherches portent principalement sur l’histoire des Africains-Américains au XIXe siècle. Elle a récemment co-dirigé l’ouvrage Couleurs, esclavages, libération coloniales 1804-1860 (Bécheral, Les Perséides, 2013), avec Marcel Dorigny, Bernard Gainot, Marie-Jeanne Rossignol et Clément Thibaud.