Accueil > Actualités ultramarines > Vient de paraître L’Or, l’Empire et le Sang. La guerre anglo-boer (1899-1902) (...)

Vient de paraître L’Or, l’Empire et le Sang. La guerre anglo-boer (1899-1902) de Martin Bossenbroek au Seuil

Le 2 mai 2018 à 11h07

Vient de paraître L’Or, l’Empire et le Sang. La guerre anglo-boer (1899-1902) de Martin Bossenbroek au Seuil, "L’Univers historique", 2018, 624 p. ISBN : 9782021281972 Prix : 25 € (existe aussi en version électronique).
Traduit de l’anglais par Bertrand Abraham.


"Déclenchée dans un contexte de ruée vers l’or et le diamant, la guerre anglo-boer est singulière à bien des égards. Aux origines de l’Apartheid, elle oppose le puissant Empire britannique aux deux petites républiques boers. Ce conflit asymétrique, largement médiatisé, évolue très vite en guérilla. Camps de concentration, déplacements de population, terreur contre les civils, usage du gaz, famine : aucun moyen n’est épargné pour soumettre les descendants des premiers colons néerlandais d’Afrique du Sud.
Dans ce livre couronné de prix, Martin Bossenbroek donne toute son ampleur à ce conflit inaugural des tragédies du XXe siècle et restitue, avec un réel talent littéraire, les espoirs et le désespoir de tous ceux qui ont pris part au conflit, combattants ou simples civils – voire les deux à la fois. Il met ses pas dans ceux de trois acteurs du conflit – le diplomate et juriste Hollandais William Leyds, au service de la république blanche du Transvaal, un correspondant de guerre britannique quelque peu remuant qui n’est autre que Winston Churchill et le jeune soldat boer Deneys Reitz – et suit au plus près leur destin pour livrer un récit aux allures d’épopée.
Ce livre a obtenu le prestigieux Prix Libris de l’Histoire aux Pays-Bas."

Martin Bossenbroek est né en 1953 à Amsterdam. Il est nommé en 1983 à l’université de Leyde, où il soutient sa thèse en 1992. Il devient directeur des collections et services de la Bibliothèque Royale de La Haye. Passionné par l’écriture autant que par la recherche, il est aujourd’hui chercheur associé à l’université d’Utrecht. Il consacre l’essentiel de ses livres récents à l’histoire coloniale.