Accueil > Actualités ultramarines > Vient de paraître Comprendre les référendums de 2018-2022 en Nouvelle-Calédonie.

Vient de paraître Comprendre les référendums de 2018-2022 en Nouvelle-Calédonie. La France ou l’indépendance. Décryptages historiques, socio-économiques et communautaristes de Frédéric Angleviel chez Edilivre

Le 14 mai 2018 à 09h49

Vient de paraître Comprendre les référendums de 2018-2022 en Nouvelle-Calédonie. La France ou l’indépendance. Décryptages historiques, socio-économiques et communautaristes de Frédéric Angleviel chez Edilivre, 2018, 462 p. ISBN : 9782414191109 Prix : 30,50 € (existe aussi au format pdf, au prix de 1,99 €).

"Cet essai porte sur le ou les référendums de sortie de l’accord de Nouméa (2018-2022) et donc sur l’avenir institutionnel de cet archipel des antipodes qui fait partie des outremers de la République française.
Les indépendantistes kanak (40% de l’électorat) ne souhaitent pas négocier de nouvel accord avant d’avoir compté leurs voix. Les non-indépendantistes savent qu’ils devraient normalement remporter ce ou ces référendums mais qu’il leur faut retrouver les voix du dialogue pour continuer à tracer la communauté de destin qui a vocation dans l’avenir à devenir un destin commun.
Le mot d’indépendance n’est plus un tabou mais il est probable que la Nouvelle-Calédonie fasse le choix d’un troisième accord dans le cadre d’une émancipation dans la République française.
Ce travail présente l’œuvre de décolonisation accomplie depuis 1945 avant de dresser un bilan de la situation socio-économique et politique de l’archipel néo-calédonien. Il propose ensuite des améliorations sociétales susceptibles de décrisper les antagonismes latents entre les Kanak indépendantistes et les autres communautés. Enfin, il expose cinq ou six solutions génériques possibles quant à l’avenir institutionnel du « Caillou », en sachant que les hommes politiques seront amenés à innover afin de concrétiser le rêve de destin partagé.
En effet, si les élus locaux et l’État français appliquent dans leurs visions de la Nouvelle-Calédonie de demain la devise française, « Liberté, Égalité, Fraternité », agrémentée d’une pointe de tolérance et d’un soupçon d’imagination constructive, l’empilement des bonnes volontés individuelles devraient bien finir par construire la grande case en matériau moderne susceptible de rassembler tous les Calédoniens sous le pilier central hexagonal."



Professeur à l’Université de la Nouvelle-Calédonie, Frédéric Angleviel est un Calédonien de la cinquième génération, historien de formation, impliqué dans la vie associative et culturelle du Caillou, qui pourrait se nommer demain ou après-demain la Nouvelle-Calédonie/Kanaky.