Accueil > Actualités ultramarines > Vient de paraître Les Français et les armes à feu de 1789 à nos jours - Hommage (...)

Vient de paraître Les Français et les armes à feu de 1789 à nos jours - Hommage à François Cochet sous la direction de Julie d’Andurain, François Audigier et Jean-Noël Grandhomme aux éditions Hémisphères-Maisoneuve & Larose

Le 23 mai 2018 à 17h09

Vient de paraître Les Français et les armes à feu de 1789 à nos jours - Hommage à François Cochet sous la direction de Julie d’Andurain, François Audigier et Jean-Noël Grandhomme aux éditions Hémisphères-Maisoneuve & Larose, 2018, 416 p. ISBN : 978-2-37701-015-8 Prix : 26 €.

Actes du colloque organisé le 1er et 2 juin 2017 à Metz, par le Centre de Recherche Universitaire Lorrain d’Histoire.

"En France, le rapport à l’arme à feu semble passionnel. Il fait ici l’objet d’une somme de communications novatrices.
Les armes à feu renvoient les Français à leur histoire nationale, du fusil 1777, symbole aussi bien de la prise de la Bastille que de la révolte vendéenne, au Lebel, qui incarne la Grande Guerre et au pistolet-mitrailleur MAT 49 qui dit tant aux anciens d’Algérie. Mais l’imprégnation de la société civile par les armes à feu mérite aussi d’être appréhendée. En effet, la chasse joue encore un rôle économique et culturel non négligeable dans la société française, plus que dans d’autres cultures nationales européennes ; témoins, les 150 000 licenciés de clubs de tir sportif et les nombreux et dynamiques magazines consacrés à l’armement, à commencer par la fameuse Gazette des armes. Régulièrement, l’opinion s’émeut du trafic d’armes de guerre et de la circulation croissante de kalachnikov dans le Milieu ou dans les « quartiers. » Devant le nombre élevé de morts par arme à feu en France (environ 1600 par an, y compris les suicides), certains réclament des réglementations plus contraignantes.
Cet ouvrage éclaire cette particularité française jusque-là largement délaissée par les chercheurs. Il l’inscrit dans une perspective historique mais aussi résolument interdisciplinaire : regards militaires comme civils, juridiques, anthropologiques, médicaux. Il s’agit d’étudier, en partant de la Révolution, comment ce modèle français du rapport à l’arme à feu s’est construit dans la durée. L’occasion de revenir sur des moments forts : la Révolution qui casse le privilège d’Ancien Régime pour faire de la possession de l’arme à feu un droit civique, l’instauration du service militaire qui fait de l’arme à feu un objet presque familier, la législation d’avril 1939 de restriction et classement des armes, l’occupation allemande, la législation de Vichy et les parachutages d’armes à la Résistance dont beaucoup ne seront pas restituées à la Libération, les décrets de 1973/1993/1998/2011 qui régissent la possession et l’utilisation des armes à feu par les particuliers."