Accueil > Actualités ultramarines > Séminaire "Approches pluridisciplinaires du racisme et de l’antisémitisme" (...)

Séminaire "Approches pluridisciplinaires du racisme et de l’antisémitisme" (2018-2019)

Le 14 avril 2019 à 16h44

Séminaire 2018-2019
Centre de formation et de recherche contre le racisme et l’antisémitisme–IHTP
(CERA-IHTP)
’Approches pluridisciplinaires
du racisme et de l’antisémitisme’



Séminaire "Approches pluridisciplinaires du racisme et de l’antisémitisme", Samuel Ghiles-Meilhac (Paris 8-IHTP) ; Marie-Anne Matard-Bonucci (Paris 8-IHTP, IUF) ; Pauline Peretz (Paris 8-IHTP)

Séance du 15 avril, 17h-19h à l’Institut d’histoire du temps présent (59-61 rue Pouchet, 75017 Paris - Salle de Conférence)

Invitée : Geneviève Dermenjian, autour de l’ouvrage Antijudaïsme et antisémitisme en Algérie coloniale, 1830-1962, PUP, le Temps de l’Histoire, 2018.
"Pendant la période française (1830-1962), les Juifs d’Algérie ont tout d’abord été soumis à un antijudaïsme qui prit la forme d’une forte hostilité de la part de nombreux Européens envers la personne des Juifs, puis à un antisémitisme fondé sur la haine de ces Juifs en tant que groupe ethnique ou racial. Antijudaïsme et antisémitisme ont donné naissance à des comportements, des mises à l’écart, des campagnes d’opinion agressives. Cette animosité éclata en crises violentes, à la fin du xixe siècle et dans l’entre-deux-guerres, avec des manifestations, des émeutes, des «  mesures antijuives  », prises par les «  conseils municipaux antijuifs  », soutenus par des «  députés antijuifs  ». En dehors des moments de crise ouverte où la population descendait dans la rue, les relations interpersonnelles indiquaient la persistance de l’antisémitisme dans la population.
Après avoir décrit les grandes périodes de cette «  idéologie de masse  » selon l’auteur, cet ouvrage détaille l’implication de la population européenne et musulmane dans cet antisémitisme et les conséquences qui en résultèrent pour les Juifs. Enfin, l’accent est mis sur ce qui explique la prégnance de l ’antisémitisme en Algérie  : ses fondements idéologiques et son appareil, son expression dans l’espace public – occupation de la rue et manifestations, fêtes, langue spécifique, journaux et caricatures – lui ayant permis de s’imposer dans l’espace public tant auprès de ses fidèles que de ses détracteurs."


 

1ère séance de rentrée, lundi 15 octobre 2018, 17h-19h, IHTP, salle de conférence
Invité exceptionnel : James Q. Whitman, Professeur à Yale University,
pour une présentation de son ouvrage, Le modèle américain d’Hitler, Armand Colin, 2018.
Discutant, Christian Ingrao, directeur de recherche à l’IHTP


"Allemagne, années 1930 : les nazis préparent leur accession au pouvoir. Dans la perspective des futures lois raciales de Nuremberg, ils s’intéressent tout particulièrement aux politiques ségrégationnistes mises en place aux États-Unis.
Ironie de l’histoire, les nazis estimeront que la politique américaine va trop loin, notamment avec la loi « une seule goutte suffit » (ou « One-Drop Rule ») qui leur permet de classer les Africains-américains en citoyens de seconde classe. Les lois raciales nazies ont-elles été inspirées par ce « modèle américain » ?
L’auteur, James Whitman, répond par l’affirmative, ayant mené une enquête détaillée sur l’impact américain lors de la mise en place des principales lois de Nuremberg, pièces maîtresses de la ségrégation antijuive du régime nazi. S’opposant à l’idée généralement défendue par les historiens que la politique de répression américaine n’aurait aucun lien significatif avec les lois raciales allemandes, l’auteur démontre dans cet essai que les nazis ont, au contraire, montré un grand intérêt, réel et soutenu, que ce modèle leur a servi de base dans l’élaboration de leur propre système de ségrégation."

Séance du 18 février 2019, 17h-19h, IHTP (59 rue Pouchet, 75017 Paris), salle 159.
Invité : David Hirsh, sociologue, Professeur au Goldsmiths College de l’Université de Londres pour une intervention sur "L’antisémitisme à gauche au Royaume Uni".
David Hirsh a récemment publié : Contemporary Left Antisemitism, London : Routledge, (2018). Il a également travaillé sur le droit, la justice et les génocides, publiant notamment : Law against Genocide : Cosmopolitan trials, London : GlassHouse Press, Cavendish, (2003).
Présentation de l’éditeur de Contemporary Left Antisemitism : "L’antisémitisme d’aujourd’hui est difficile à reconnaître car il n’est pas vêtu de l’uniforme nazi et ne proclame pas ouvertement sa haine ou sa peur des Juifs. Ce livre examine le type d’antisémitisme toléré ou non reconnu dans des espaces apparemment démocratiques : syndicats, églises, politiques de gauche et libérales, réseaux sociaux et séminaires et revues d’intellectuels radicaux. Il analyse la manière dont la critique d’Israël peut dégénérer en antisémitisme. Il met l’accent sur les moyens par lesquels ceux qui soulèvent la question de l’antisémitisme sont souvent accusés de l’avoir fait de mauvaise foi dans le but de faire taire ou de discréditer les critiques à l’encontre d’Israël. L’hostilité envers Israël est devenue un marqueur d’identité, liée à l’opposition à l’impérialisme, au néolibéralisme et au capitalisme mondial."

Séance du 18 mars, 17h-19h à l’Institut d’histoire du temps présent (59-61 rue Pouchet, 75017 Paris)
Invitée : Caroline Rolland-Diamond, autour du thème "Africains-Américains et racisme dans le Sud des États-Unis (1945-54)"
Professeure de civilisation américaine à l’Université Paris X Nanterre (CREA)
pour une présentation sur "Africains-Américains et racisme dans le Sud des États-Unis (1945-54)"
Vient de paraître en poche : Black America Une histoire des luttes pour l’égalité et la justice (XIXe-XXIe siècle) de Caroline Rolland-Diamond aux Éditions de la Découverte.

Source de l’information :
http://www.ihtp.cnrs.fr/content/le-modele-americain-dhitler
Un chaleureux merci à Marie-Anne Matard-Bonucci pour avoir signalé cette première séance d’un séminaire important, ainsi qu’à notre collègue de la Sfhom, Julie d’Andurain, pour nous l’avoir signalé !