Accueil > Actualités ultramarines > Vient de paraître 50 histoires de mondialisations. De Néandertal à Wikipédia (...)

Vient de paraître 50 histoires de mondialisations. De Néandertal à Wikipédia de Vincent Capdepuy chez Alma éditeur

Le 21 novembre 2018 à 08h50

Vient de paraître 50 histoires de mondialisations. De Néandertal à Wikipédia de Vincent Capdepuy chez Alma éditeur, "Essai - Histoire", 2018, 480 p. ISBN : 978-2-36279-267-0 Prix : 25 € (existe aussi en version électronique).

"Des premiers contacts entre l’homme de Neandertal et Homo sapiens jusqu’à la mise en réseau de l’espace-temps par Wikipédia, voici une histoire ludique. On y découvrira comment notre orange bleue est sillonnée depuis les origines. En 50 histoires de mondialisations. Et 50 cartes.
« Imaginez un damier de cinquante cases. Chaque case est une fenêtre sur le labyrinthe de la mise en Monde de l’humanité. Chaque case est une histoire à la croisée d’autres histoires. » Ainsi Vincent Capdepuy présente-t-il ce travail de géohistoire inspiré par Italo Calvino et Antonio Tabucchi.
Voici, parmi d’autres surprises, une carte mésopotamienne du VIe siècle avant notre ère. Ou bien le récit des pérégrinations de l’ambassadeur Zhang Qian envoyé dans « les territoires de l’ouest » il y a plus de 2 150 ans. Mais également l’expédition mystérieuse des frères Vivaldi partis de Gênes avec deux galères pour trouver une autre route des Indes. Ou encore les amours de Pocahontas et de John Smith au début du XVIIe siècle. Mais aussi la prophétie de Vaita, le Polynésien, dans les années 1760, avant l’arrivée des « pirogues sans balancier ». Et presque pour conclure la carte du monde selon Wikipédia...
À la fin de ces 50 histoires, le lecteur peut choisir le chapitre suivant – à partir des propositions faites par l’auteur. Au gré de sa lecture, de sa réflexion et de ses envies.
Bienvenue dans l’archipel planétaire."

Né en 1977, Vincent Capdepuy appartient à la nouvelle génération des géohistoriens. Enseignant à La Réunion, cartographe, il est chercheur associé au sein de l’équipe Épistémologie et histoire de la géographie (E.H.GO) du laboratoire Géographie-Cités.

Merci à notre collègue Arlette Capdepuy pour nous avoir signalé la parution de cet ouvrage