Accueil > Actualités ultramarines > À (ré)écouter dans la Fabrique de l’Histoire la série d’émissions consacrée à (...)

À (ré)écouter dans la Fabrique de l’Histoire la série d’émissions consacrée à "Algérie, naissance d’une nation"

Le 7 avril 2019 à 09h39

À (ré)écouter dans la Fabrique de l’Histoire d’Emmanuel Laurentin, la série consacrée à "l’Algérie, naissance d’une nation".

Au sommaire des quatre émissions :

Lundi 1er avril 2019 : Algérie, naissance d’une nation (1/4) : Les dates et le territoire
Algérie : un territoire sans cesse redessiné, agrandi, réinventé du début de l’incursion coloniale en 1830 à la fin des années 1950 ? En compagnie d’Hélène Blais, retour sur l’invention d’un territoire dont même le nom fut choisi par le colonisateur français une dizaine d’années après la conquête.
Emmanuel Laurentin et Hélène Blais, professeure d’histoire contemporaine à l’Ecole normale supérieure et auteure de Mirages de la carte, l’invention de l’Algérie coloniale (Fayard) interrogent les repères chronologiques et spatiaux habituellement mobilisés pour écrire l’histoire de l’Algérie.
(Ré)Écouter l’émission (clic-droit sur le lien pour télécharger l’émission) (48,9 Mo)

Mardi 2 avril 2019 : Algérie, naissance d’une nation 2/4 : Le traumatisme de la décennie noire
Depuis le 22 février, des milliers d’Algériens manifestent contre le pouvoir en place. Pour faire cesser cette contestation, celui-ci ne cesse de rappeler les violences meurtrières liées au terrorisme islamique qui déchirèrent le pays tout au long de ce qu’on appelle la "décennie noire". Au début des années 1990, l’histoire de l’Algérie est marquée par un épisode de violence qui va durer dix ans et faire entre 150 000 et 200 000 victimes. Une période sombre aujourd’hui brandie comme un épouvantail par le pouvoir en place pour tenter de faire taire tout mouvement de contestation. Mais que désigne aujourd’hui pour les historiens ce terme de « décennie noire » ? A-t-elle trouvé son terme avec le processus d’amnistie des terroristes amorcé par le régime algérien dès 1999 et réaffirmé avec la Charte pour la paix et la réconciliation nationale promulguée en 2005 ?
Emmanuel Laurentin et Séverine Liatard s’entretiennent avec Lætitia Bucaille, professeure de sociologie à l’INALCO et auteur de Le pardon et la rancoeur. Algérie-France, Afrique du Sud : peut-on enterrer la guerre ? (Payot) et Tristan Leperlier, chercheur associé au Centre européen de sociologie et de science politique (EHESS/CNRS) et auteur de Algérie, les écrivains dans la décennie noire (CNRS éditions).
(Ré)Écouter l’émission - Télécharger l’émission (clic-droit sur le lien pour télécharger l’émission) (48,3 Mo)

Mercredi 3 avril 2019 : Algérie, naissance d’une nation 3/4 : Guerre d’indépendance : des mémoires multiples... et concurrentes ?
1958-2019. A l’image de bien d’autres mémoires de conflits armés, la mémoire de la guerre d’indépendance se révèle depuis bientôt 60 ans rétive aux tentatives du pouvoir algérien pour la corseter, l’enfermer dans un récit national univoque. La Fabrique analyse ce feuilletage complexe des mémoires...
Emmanuel Laurentin et Séverine Liatard s’entretiennent avec Emmanuel Alcaraz, historien et auteur de Les lieux de mémoire de la guerre d’indépendance (Karthala), Karima Dirèche, historienne directrice de l’Institut de recherche sur le Maghreb contemporain de Tunis et Nedjib Sidi Moussa, sociologue, auteur de Algérie, une autre histoire de l’indépendance (PUF).
(Ré)Écouter l’émission (clic-droit sur le lien pour télécharger l’émission) (47,6 Mo)

Jeudi 4 avril 2019 : Algérie, naissance d’une nation 4/4 : "La Bataille d’Alger" : la guerre d’Algérie à l’écran
En 1965, Gillo Pontecorvo tourne "La bataille d’Alger". A travers le personnage d’Ali la Pointe, inspiré du chef FLN Yacef Saâdi, le film retrace la lutte entre les combattants nationalistes algériens et les parachutistes français commandés par le général Massu pour le contrôle de la Casbah en 1957.
La Bataille d’Alger ou la guerre d’Algérie à l’écran Un documentaire de Séverine Liatard réalisé par Séverine Cassar.
Avec les analyses de Malek Bensmaïl, documentariste, Raphaëlle Branche, historienne, spécialiste de la torture pendant la guerre d’Algérie, Patricia Caillé, spécialiste des cinémas du Maghreb, Daho Djerbal, historien, spécialiste du FLN, Jean-Michel Frodon, critique et historien du cinéma, Tramor Quemeneur, historien, spécialiste des appelés en Algérie et Benjamin Stora, historien, spécialiste de la guerre d’Algérie.
(Ré)Écouter l’émission (clic-droit sur le lien pour télécharger l’émission) (48,3 Mo)