Accueil > Actualités de la SFHOM > "Mise en place d’une commission d’historiens et de chercheurs chargée de (...)

"Mise en place d’une commission d’historiens et de chercheurs chargée de mener un travail de fond centré sur l’étude de toutes les archives françaises concernant le Rwanda entre 1990 et 1994" par le Président de la République (5 avril 2019)

Le 7 avril 2019 à 10h00

Nous tenons à signaler, sans esprit de polémique, la "Mise en place d’une commission d’historiens et de chercheurs chargée de mener un travail de fond centré sur l’étude de toutes les archives françaises concernant le Rwanda entre 1990 et 1994" par le Président de la République (5 avril 2019).

Parmi les membres de cette commission, nous sommes particulièrement fier de compter notre collègue et amie, Julie d’Andurain, trésorière et secrétaire générale de la Sfhom.
Guillaume Vial, pour la Sfhom.

La commission est composée comme suit :
- Vincent Duclert, inspecteur général de l’éducation nationale, directeur (en congé) du CESPRA (CNRS-EHESS), professeur associé à Sciences Po, Président de la Commission
- Julie d’Andurain, professeur des universités en histoire contemporaine à l’université de Metz, spécialiste d’histoire militaire contemporaine
- Isabelle Ernot, professeure détachée, docteure en histoire contemporaine, spécialiste de la Shoah, membre de la Mission d’étude en France sur la recherche et l’enseignement des génocides et des crimes de masse
- Sylvie Humbert, professeure des universités à l’Université catholique de Lille, spécialiste du génocide des Tutsi
- Raymond H. Kévorkian, directeur de recherche émérite à l’Université de Paris 8, spécialiste du génocide des Arméniens, membre de la Mission d’étude en France sur la recherche et l’enseignement des génocides et des crimes de masse
- Erik Langlinay, professeur agrégé d’histoire et docteur en histoire contemporaine, spécialiste d’histoire des organisations.
- Françoise Thébaud, professeure des universités en histoire contemporaine à l’Université d’Avignon, spécialiste de l’histoire du fait combattant et de l’histoire des femmes
- Christian Vigouroux, président de section au Conseil d’Etat, professeur des universités en droit public à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines
- Annette Wieviorka, directrice de recherche au CNRS, spécialiste de la Shoah, membre de la Mission d’étude sur la spoliation des Juifs de France.

"Cette commission, qui rassemblera huit chercheurs et historiens, sous l’égide du professeur Vincent Duclert, aura pour mission de consulter l’ensemble des fonds d’archives français relatifs au génocide, sur la période 1990 – 1994 afin d’analyser le rôle et l’engagement de la France durant cette période et de contribuer à une meilleure compréhension et connaissance du génocide des Tutsi. Ce travail aura notamment vocation à aider à constituer la matière historique nécessaire à l’enseignement de ce génocide en France. Cette commission devra remettre son rapport dans un délai de deux ans, avec une note intermédiaire au bout d’un an.
La création d’une chaire d’excellence dédiée à l’histoire du génocide des Tutsi et le lancement d’un appel à projets de l’Agence nationale de la Recherche sur les génocides, consacrant pour la première fois un accent particulier au génocide des Tutsi. L’objectif de cet appel est à la fois d’approfondir la connaissance scientifique de ce génocide, et de consolider la recherche existante en favorisant l’émergence d’une nouvelle génération de chercheurs spécialistes de cette question."

(source : Élysée https://www.elysee.fr/emmanuel-macron/2019/04/05/25e-commemoration-du-genocide-contre-les-tutsi-au-rwanda)