Accueil > Actualités ultramarines > Vient de paraître Les circulations européennes à l’âge des empires coloniaux au (...)

Vient de paraître Les circulations européennes à l’âge des empires coloniaux au XIXe siècle. Une identité genrée ? sous la direction de Virginie Chaillou-Atrous et Françoise Le Jeune aux Presses Universitaires de Rennes

Le 9 octobre 2020 à 13h55

Vient de paraître Les circulations européennes à l’âge des empires coloniaux au XIXe siècle. Une identité genrée ? sous la direction de Virginie Chaillou-Atrous et Françoise Le Jeune aux Presses Universitaires de Rennes, coll. "Enquêtes et documents" (n° 65), 2020, 180 p. ISBN : 978-2-7535-8010-7 Prix : 22 €.
Actes du Colloque international ’Les circulations européennes à l’âge des empires coloniaux au XIXe siècle. Une lecture genrée’ - Nantes, 4 et 5 décembre 2014


"Le présent volume s’intéresse aux circulations européennes à l’âge des Empires coloniaux au XIXe siècle, au prisme d’une lecture genrée. Les auteures croisent l’étude d’objets de recherche longtemps négligés : le rôle des femmes dans l’histoire coloniale, avec l’histoire des mobilités au sens large. Elles partent du constat que l’histoire des Empires européens s’est d’abord écrite sans tenir compte de l’identité genrée des acteurs et actrices qui les ont construits ou que les mobilités ont longtemps été décrites comme un phénomène éminemment masculin, positionnant les femmes au rang de suiveuses passives. Cet ouvrage s’inscrit dans l’historiographie récente qui cherche à réévaluer la place des femmes et l’impact des assignations de genre sur les déplacements féminins et masculins en situation coloniale. Les auteures se proposent ainsi d’observer et d’analyser les mobilités d’Européennes dans les espaces coloniaux, puisque les Empires constitués par les métropoles européennes sont ici envisagés dans toute leur diversité. Les contributions s’appuient ici sur des études de cas qui portent sur le déplacement de femmes dans le cadre de l’expansion des empires européens au XIXe siècle. Les auteures cherchent à proposer un nouvel éclairage sur la notion de « circulation » dans l’espace colonial, de la métropole vers les périphéries, voire entre les empires. Ces formes de déplacements plus ou moins pérennes vont du simple voyage d’agrément jusqu’au départ définitif pour les colonies, départ forcé ou choisi selon les individus ou les groupes de femmes étudiés."



Virginie Chaillou-Atrous est chargée d’enseignement et d’appui à la recherche à l’université de Nantes. Elle est également chercheuse au Centre de recherches en histoire Internationale et atlantique (CRHIA) et membre du programme SLAFNET (Slavery in Africa : a dialogue between Europe and Africa, RISE H2020). Elle coordonne les travaux de l’axe 4 (L’Europe, les Européens et le monde) du laboratoire d’excellence EHNE (Écrire une histoire nouvelle de l’Europe). Elle est spécialiste des circulations et des migrations forcées dans l’océan Indien occidental et s’intéresse particulièrement à l’histoire des engagés africains et indiens à La Réunion au XIXe siècle. Elle est l’auteur de nombreux articles et ouvrages dont De l’Inde à La Réunion. Histoire d’une transition, l’épreuve du lazaret 1860-1882 (La Réunion, Océan Éditions, 2002) et Esclaves sous contrat. Histoire des engagés africains à La Réunion au XIXe siècle, à paraître.
Françoise Le Jeune est professeure d’histoire britannique et nord-américaine à l’université de Nantes. Elle est membre du CRHIA. Ses recherches portent sur les colonies nord-américaines dans l’empire britannique (rela-tions politiques, crises, révolutions, migrations). Après une thèse sur l’histoire de l’émigration féminine de la Grande-Bretagne vers la Colombie-Britannique au XIXe siècle (1997), elle poursuit ses recherches sur les colonies canadiennes et sur les relations empire-périphéries au XVIIIe et XIXe siècles. Elle a publié de nombreux articles et ouvrages (Avec A. Ayala, Les rébellions canadiennes vues de Paris (1837-1838), 2011 ; The Feminine Experience in the Margins of the British Empire, 2012 ; Avec P.-A. Linteau et Y. Frenette, Transposer la France durant la grande migration transatlantique (1870-1914), 2017.


Merci aux Presses Universitaires de Rennes de nous avoir signalé cette publication, via Twitter :
https://twitter.com/pureditions/status/1311263776264589313