Accueil > Actualités ultramarines > "La réorganisation du lobby colonial sous le Directoire et le Consulat" par (...)

"La réorganisation du lobby colonial sous le Directoire et le Consulat" par Baptiste Biancardini - Séminaire de l’APECE, 11 avril 2015

Le 11 avril 2015 à 12h10

La prochaine séance du séminaire de l’APECE (Association pour l’étude de la colonisation européenne - 1750-1850) pour l’année 2014-2015 aura lieu le samedi 11 avril, salle Marc Bloch, à 14h30.

Baptiste Biancardini
La réorganisation du lobby colonial sous le Directoire et le Consulat

Samedi 14 mars 14h30
Sorbonne,escalier C, 2e étage, salle Marc Bloch



"La communication portera sur l’existence et l’action d’un « lobby colonial » sous la Révolution française, principalement après le décret du 16 pluviôse an II abolissant l’esclavage dans les colonies françaises.
La question sous-jacente à travers les recherches menées par Baptiste Biancardini revient à interpréter l’abolition de 1793-1794 : fut-elle le fruit des circonstances (guerre étrangère, insurrection générale dans la colonie, division du personnel politique révolutionnaire sur l’esclavage …) ou une réorientation durable de la vision des colonies ?
La communication présentée proposera des réponses à ces questions posées depuis longtemps."
Marcel Dorigny, pour le bureau

Résumé
La réorganisation du lobby colonial sous le Directoire et le Consulat
par Baptiste Biancardini

"L’historiographie des 25 dernières années a beaucoup débattu de l’importance réelle de la première abolition de l’esclavage en 1794 et de sa restauration en 1802. D’un côté fut mis en lumière le rapport « logique » entre l’abolition et les idéaux de 1789 tandis que de l’autre fut souligné l’aspect pragmatique -en reprenant par exemple la formule de Danton- voir cynique d’une abolition destinée à entraver et même ruiner la puissance anglaise aux Amériques. Ainsi pour certains historiens et malgré les dispositions prises lors de l’institution du Directoire, le rétablissement de l’esclavage sous Napoléon servit à démontrer a posteriori que le décret du 16 pluviôse an II ne fut qu’une simple stratégie du moment ; la guerre civile puis la guerre révolutionnaire qui conduisit à l’émergence d’Haïti se trouvant dès lors coupée des événements métropolitains.
L’objectif de la thèse en cours de rédaction sur la question d’un « lobby colonial » est de revenir sur ce débat pour interroger cette première abolition de l’esclavage, son importance, ses causes et ses effets, à partir non pas de ses défenseurs mais de ses détracteurs. Comment les anciens maîtres, colons exilés se trouvant aux États-Unis ou en France, perçurent-ils cette abolition et les événements qui la suivirent ? Ont-ils cherché à s’adapter à ce paradigme révolutionnaire ou au contraire ont-ils toujours poursuivi la politique du retour à l’avant 1789 ? Forment-ils à proprement parlé un « lobby » ou pouvons-nous y discerner différentes stratégies et différents groupes ?
C’est ces questions que nous évoquerons à travers l’analyse de leurs différents écrits tout au long de cette période."